Décalé

15 août 2006

Des critères pas très objectifs

J'avais dit que je réfléchirai à la fermeture éventuelle de ce blog, mais les événements actuels, me poussent à reprendre mon clavier, pour déverser ma colère.
Au labo où je travaille, il y avait un thésard qui était sans papier. Il avait peur chaque fois qu'il voyait un policier, peur que dans le métro on lui demande ses papiers. Et puis un jour il a eu trop peur alors il s'est dit qu'en rentrant dans son pays, en Algérie, il pourrait régler son pays. Depuis, je ne l'ai plus jamais revu. Il est aujourd'hui au Canada en train de faire une thèse.
Au travers de cette histoire, je me suis un peu plus rendue compte de la peur que rencontraient tous ces immigrés clandestins, peur du lendemain. Alors quand j'ai entendu parler de la circulaire Sarkozy, de cette volonté de régulariser les familles d'enfants scolarisés, je me suis réjouis. Mais je me suis réjouis trop vite.
On a parlé de six critères :
  1. Résidence habituelle en France depuis au moins deux ans à la date de la publication de la circulaire (14 juin 2006) d'au moins l'un des parents;
  2. Scolarisation effective d'un de leurs enfants au moins, en France, y compris en classe maternelle au moins depuis septembre 2005;
  3. Naissance en France d'un enfant ou résidence habituelle en France d'un enfant depuis qu'il a atteint au plus l'âge de 13 ans;
  4. Absence de lien de cet enfant avec le pays de la nationalité;
  5. Contribution effective du ou des parents à l'entretien et à l'éducation;
  6. Réelle volonté d'intégration de ces familles, caractérisée , notamment par, outre la scolarisation des enfants, leur maîtrise du français, le sérieux des études et l'absence de trouble à l'ordre public.
20 000 familles sont sorties de la clandestinité pour demander leur régularisation, avec un immense espoir d'enfin obtenir le sésame. Mais le ministère a fixé le nombre de régularisation à environ 6000 et ceux avant même l'analyse des requêtes. Comment est-ce possible ? cela signifie que même en satisfaisant ces critères certaines familles se verront expulsées ? Je trouve que ce n'est pas loyal. Il est encore moins loyal de convoquer ces familles à la préfecture et de les attendre à leur sortie pour les expulser. Mais si la politique (en particulier en ce qui concerne l'immigration) était loyale, ça se saurait.
On pourra constater au corps défendant du ministère que la circulaire demande aux fonctionnaires, je cite de " dans le cadre de votre pouvoir d'appréciation, vous pourrez utilement prendre en compte les critères suivants" (suivi des critères cités plus haut). Cette phrase montre, à mes yeux, que cette circulaire et ces critères ne sont que de la poudre aux yeux pour se donner bonne conscience. Malheureusement, ce sont les premières explusions qui nous ouvrent les yeux, même si le réseau éducation sans frontières avait essayé de mettre en garde les familles en leur conseillant de réfléchir à deux fois avant de sortir de la clandestinité.

Un vrai gachis !


Ajout du 16 aout : On remarque que le nombre de demande de régularisation augmente chaque jours dans les médias (on serait aujourd'hui à 30 000). Mais le nombre de régularisations effectives lui ne bouge pas. Bizarre !

2 Commentaires :

  • N'en va-t-il pas ainsi pour chaque "vague" de régularisation ?

    Par Anonymous Paxatagore, à 15 août, 2006 21:36  

  • peut-être, mais je ne me souviens que des régularisations du type : "régularisation des sans papier de St Bernard" où le nombre de familles, de personnes potentiellement candidates est beaucoup moins grand.
    Je ne me souviens pas de "vague" de régularisation aussi importante... mais j'ai peut-être la mémoire courte.

    Par Blogger Ms Décalé, à 16 août, 2006 10:00  

Enregistrer un commentaire

Liens vers ce billet :

Créer un lien

<< Home